Design Voyage

La Biennale du Design 2015, à Saint-Étienne

Les 11 et 12 mars dernier, je me suis rendue du côté de Saint-Étienne pour découvrir la Biennale Internationale du Design. L’occasion idéale pour faire de belles rencontres et pour participer à des débats sur le thème de l’année : Les Sens du beau.

Pour cette première journée : direction la Cité du Design. Tout d’abord, je dois dire que je suis tombée folle amoureuse des lieux typiquement industriels. Rien que ça, c’était déjà un immense plaisir pout les yeux !

La Biennale Internationale du Design 2015, à Saint-Étienne

Urbex à Saint-Étienne

À l’intérieur, on commence notre cession avec Vitality 2015 : Beyond craft and design. Une exposition consacrée au design et coréen centrée sur le renouveau de l’artisanat, entre savoir-faire industriels et traditionnels.
Mon coup de coeur : cette série de mobilier en bois incrustée de nacre ♥

Design Coréen

Luminaire design

Table en bois incrustée de nacre

Plus surprenante, No Randomness est une exposition qui met à jour des éléments du quotidien tels que des oeufs, une bouche d’égout, ou encore des feuilles de papier. Des objets qui ont comme point commun leur forme très fonctionnelle. Pour le commissaire Oscar Lhermitte :

« Ces objets, d’apparence banale, hors design, voire invisibles, sont en réalité de véritables héros du design : ils remplissent parfaitement leur fonction, parfois si bien qu’ils deviennent la norme universelle. Le design n’est jamais aussi beau que lorsqu’il ne se voit pas. »

Exposition sur le design

La Biennale Internationale du Design 2015, à Saint-Étienne

Avec une scénographie du tonnerre, Form follows information est également un énorme coup de coeur. Chaque autel a pour volonté de présenter des objets dont les contours s’établissent à partir de données sociologiques, de faits scientifiques ou encore de considérations spirituelles.
Sur les vitres, on peut contempler des vitraux réalisés sur-mesure spécialement pour l’occasion.

Exposition sur les vanités

La Biennale Internationale du Design 2015, à Saint-Étienne

Scénographie pour une exposition

Scénographie pour une exposition

Vitraux contemporain

La balade continue et on navigue de projets en projets… Jusqu’au moment où nous sommes tombés nez à nez avec celui de Léa Romiszvili.
Vous pensez voir un simple collier, mais en fait il s’agit de bien plus que ça. Léa a imaginé un bijou aux vertus bienfaisantes : elle a choisi d’utiliser le noisetier pour sa qualité à neutraliser l’acidité dégagée par le corps en période de stress. Elle nous raconte :

« J’ai porté un exemplaire de mon collier pendant toute ma période d’examen. Et à force d’absorber tout le stress que cela génère, le bois initialement clair avait pris une teinte presque noire ! »

Collier de Léa Romiszvili

Enfin, la journée s’achève avec Le Bestiaire, une installation ludique créée par Ionna Vautrin.

« Malin comme un singe, rusé comme un renard, fier comme un paon, têtu comme une mule ou doux comme un agneau… Sous la forme d’une collection de déguisements, ce bestiaire propose aux enfants de se glisser dans la peau d’animaux en tout genre, des plus apprivoisés aux plus sauvages… »

Le bestiaire par Ionna Vautrin

Le bestiaire par Ionna Vautrin

Le bestiaire par Ionna Vautrin

Le bestiaire par Ionna Vautrin

Vous aimerez aussi…

4 Commentaires

  • Répondre
    Clémence
    27 mars 2015 à 8 h 55 min

    J’aurais dû être avec vous, dommage ! Tes photos me donnent vraiment envie de m’organiser pour y aller. Bizarre ce collier, peut-être que ça marche.

    • Répondre
      Céline - FrenchyFancy
      28 mars 2015 à 12 h 14 min

      Oh oui c’est dommage ! En tout cas si tu as le temps, je t’encourage vivement à y aller. C’était vraiment canon !

  • Répondre
    Anne
    29 mars 2015 à 6 h 15 min

    Quelle belle visite vous nous offrez là : entièrement d’accord avec « le design n’est jamais aussi beau que lorsqu’il ne se voit pas. » Et pourtant, il est partout, sous nos yeux. A nous pour la décoration intérieure de le mettre en place, en œuvre, subtilement, sans ostentation, la véritable élégance passe encore mieux quand elle se fait discrète, c’est là qu’elle se révèle pleinement. Je crois aussi que pour arriver à ce résultat, il faut une grand maîtrise des codes de la déco, à moins que ce ne soit inné chez certain(e)s. Merci aussi pour l’ensemble de votre blog que je suis assidûment.

  • Laisser un commentaire

    Ma sélection déco